Si nous continuons à polluer notre planète, nous aurons besoin de deux Terres en 2030

Au 1er août 2018, l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la nature peut renouveler en un an et vivra ensuite à crédit pendant cinq mois, selon l’ONG Global Footprint Network, qui souligne que cette date survient de plus en plus tôt. Le 1er août est « la date à laquelle nous aurons utilisé plus d’arbres, d’eau, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre peut nous fournir en un an pour nous alimenter, nous loger et nous déplacer et émis plus de carbone que les océans et les forêts peuvent absorber », a expliqué Valérie Gramond de WWF, partenaire du Global Footprint Network« Il nous faudrait aujourd’hui l’équivalent de 1,7 Terre pour subvenir à nos besoins », souligne WWF dans un communiqué.

Nous utilisons plus de ressources et de services écologiques que la nature ne peut se régénérer par la surpêche, la surexploitation des forêts et l’émission de plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère que ce que les écosystèmes peuvent absorber.

 



 

Sur ce diagramme, nous pouvons constater que nous utilisons plus que ce que la Terre peut nous fournir

Des vies prospères dans les moyens de notre planète ne sont pas hors de portée. Beaucoup de solutions existent dans quatre grands domaines pour améliorer la durabilité: la nourriture, les villes, la population et l’énergie pour freiner ce jour du dépassement de la Terre.

 



 

Si nous réduisons la conduite de 50% à travers le monde et supposons qu’un tiers des miles de voiture sont remplacés par les transports en commun et le reste par le vélo et la marche, le Jour du dépassement de la Terre reviendrait 12 jours en arrière.

Réduire de 50% la composante carbone de l’empreinte écologique de l’humanité ferait passer le Jour du dépassement de la Terre de 93 jours, soit plus de trois mois.

Selon une analyse de chercheurs de Global Footprint Network et de Schneider Electric, les technologies commerciales existantes pour les bâtiments, les procédés industriels et la production d’électricité pourraient déplacer le jour de dépassement d’au moins 21 jours, sans perte de productivité ou de confort .

Si nous réduisions de 50% la consommation mondiale de viande et remplacions ces calories par un régime végétarien, nous déplacerions le jour du dépassement de 5 jours.
Si nous réduisons le gaspillage alimentaire de moitié dans le monde entier, nous déplacerons le jour du dépassement 11 jours.
Si la taille moyenne des familles est inférieure d’un demi-enfant à l’avenir ,  si une famille sur deux a en moyenne un enfant de moins,  il y aura un milliard de moins dans le monde que les 9,7 milliards que l’ONU attend d’ici 2050 – et quatre milliards de moins à la fin du siècle. Compte tenu de la longévité croissante, la fin de ce siècle se situe dans la durée de vie attendue des enfants nés aujourd’hui.
Classement du nombre de Terre nécessaires selon les modes de vie des habitants d’un pays. Par exemple, si tout le monde vivait comme les Australiens, il faudrait 5,2 planètes comme la nôtre. Retrouvez tous les graphiques et ressources concernant la « Journée du dépassement » sur le site de Global Footprint Network. © Global Footprint Network


Pays ayant la plus grande empreinte écologique

Les Canadiens sont loin d’être les meilleurs élèves.

« Si la planète consommait autant que les Canadiens, la journée du grand dépassement serait le 18 mars plutôt que le 1er août », affirme Sophie Paradis, directrice pour le Québec du Fonds mondial pour la nature. « On aurait besoin de 4,8 planètes si tout le monde vivait comme nous. »

« Ce n’est pas d’arrêter de consommer, c’est de mieux consommer », explique pour sa part Sophie Paradis, du Fonds mondial pour la nature.

Choisir des produits certifiés, employer des tasses et des contenants réutilisables plutôt que jetables, éviter le gaspillage alimentairelimiter l’utilisation du plastique et emprunter les transports en commun sont autant de manières de réduire notre empreinte écologique.


Source: Radio-Canada   FUTURA   Overshootdays

 



Suivez-nous
Monkey Média
Suivez-nous

Les derniers articles par Monkey Média (tout voir)