Le vaccin contre le cancer qui a guéri 97 % des souris sera testé sur l’homme d’ici la fin de l’année

Injecter des quantités infimes de deux agents immunostimulants directement dans les tumeurs solides chez les souris peut éliminer toutes les traces de cancer chez les animaux, y compris les métastases lointaines et non traitées, selon une étude menée par des chercheurs de la Stanford University School of Medicine .

Les chercheurs croient que l’application locale de très petites quantités d’agents pourrait servir de thérapie anticancéreuse rapide et relativement peu coûteuse qui ne devrait pas causer les effets secondaires indésirables souvent observés avec la stimulation immunitaire corporelle.

« Lorsque nous utilisons ces deux agents ensemble, nous voyons l’élimination des tumeurs dans tout le corps« , a déclaré Ronald Levy , MD, professeur d’oncologie.



Un agent est déjà approuvé pour une utilisation chez les humains; l’autre a été testé pour l’utilisation humaine dans plusieurs essais cliniques non apparentés. Un essai clinique a été lancé en janvier pour tester l’effet du traitement chez les patients atteints de lymphome. (L’information sur l’essai est disponible en ligne .)

Ronald Levy (à gauche) et Idit Sagiv-Barfi ont dirigé les travaux sur un éventuel traitement contre le cancer qui consiste à injecter deux agents immunostimulants directement dans des tumeurs solides. 
Steve Fisch

« Toutes ces avancées en immunothérapie modifient la pratique médicale », a déclaré Levy. « Notre approche utilise une application unique de très petites quantités de deux agents pour stimuler les cellules immunitaires seulement dans la tumeur elle-même. Chez les souris, nous avons observé des effets étonnants sur l’ensemble du corps, y compris l’élimination des tumeurs dans l’ensemble de l’animal. »

L’approche a fonctionné étonnamment bien chez des souris de laboratoire avec des tumeurs de lymphome de souris transplantées dans deux sites sur leurs corps. L’injection d’un site tumoral avec les deux agents a provoqué la régression non seulement de la tumeur traitée, mais aussi de la seconde tumeur non traitée. De cette manière, 87 des 90 souris ont été guéries du cancer. Bien que le cancer ait récidivé chez trois des souris, les tumeurs ont de nouveau régressé après un deuxième traitement. Les chercheurs ont observé des résultats similaires chez des souris portant des tumeurs du sein, du côlon et du mélanome.


Source: Stanford Medecine

Crédit photo: Designed by Freepik



Suivez-nous
Monkey Média
Suivez-nous

Les derniers articles par Monkey Média (tout voir)